Fabrice Bez

Musicien

Fabrice Bez
Formé à l’école de musique de Michèle Chabod (Doubs), puis au conservatoire de Jazz de Nancy, il mène de front une carrière de compositeur/ interprète de musiques de spectacles, de musicien sen solo, en groupes et d’improvisateur. Et c’est en développant son écriture et sa manière d’aborder l’instrument qu’il a pu s’épanouir dans des projets théâtraux, musicaux et graphiques.

En 2006, il compose pour la première fois des bandes originales de spectacles vivants pour La Compagnie des ô. Dès lors et une dizaine de spectacles plus tard, il se produit partout en France et à l’étranger (Russie, Lituanie, Allemagne, Autriche, Suisse, Angleterre, Québec, Ecosse,…). Le travail étroit avec cette compagnie va lui permettre de travailler avec d’autres et ainsi composer pour différents styles (nouveau cirque, opérette, lecture,…) :
 
La lucarne : interprète sur L’opérette Imaginaire de Valère Novarina et sur Milonga (création autour du Tango). 
La Compagnie ça respire encore : compositeur/interprète sur Le Petit théâtre des Vilains, J’avance masqué(e), C’est la guerre, Baleine, ainsi que sur les lectures mensuelles autour d’auteurs comme Brecht, Valentin, Pommerat, Grumberg, Levin.
Le cirque gones : compositeur sur ça m’va si c’est beau.
Le cirque rouage : compositeur sur La danseuse de corde.
La sarbacane théâtre : compositeur/interprète dans Bartleby le scribe de Herman Melville. 
La Compagnie Astrotapir : compositeur/interprète dans Contes & légendes de la Pouachotte (spectacle jeune public), La Pouache (Tout public).

En 2008, il monte le Plan B 4tet avec qui il jouera pendant trois années dans plusieurs festivals de jazz: Nancy Jazz Pulsation, Tremplin Rezzo du Jazz à Vienne, Marly Jazz Festival,..

En 2009, il s’associe au designer Damien Raymond du studio graphique Shebam pour créer le concert illustré L’encre à soufflet. Un concert en solo illustré en temps réel sur grand écran.

En 2011, le May Orchestra est créé avec le batteur Willy Brauner et Gautier Laurent à la contrebasse.

En 2013, le projet La Magistrale Baïkal-Amour se concrétise, entouré de Mathieu Ambroziak à la guitare électrique, Maxime Tisserand à la clarinette basse et Yvain Von Stebut aux machines.
Toujours en 2013, l’album L’épopée du cafard sort. Il regroupe des morceaux écrits ces dernières années pour illustrer des spectacles vivants et/ou des livres. Ces compositions ont été enregistrées à l’accordéon solo ou enrichies d’une orchestration plus large sous la contrainte d’être l’unique interprète de chacune des notes du disque.

En 2014, il monte un duo avec le pianiste Pierre-Alain Goualch. 

En 2016, il s’associe au saxophoniste Michaël Cuvillon pour monter un duo très libre dans sa forme et dans son répertoire.
En 2016, il fait appel à Pierre Boespflug pour monter un duo accordéon/piano qui mettra en valeur tout aussi bien ses compositions que l’improvisation libre. Le disque Les derniers vestiges évanouis sort en 2017.
Tous ces projets ont le point commun de mettre en valeur à la fois son travail d’écriture, d’interprétation et d’improvisateur.
En janvier 2016, il joue à l’Opéra de Nancy et à la salle Poirel avec l’Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy une série de concerts consacrés à Nino Rota sous la direction musicale de Guiseppe Grazioli.

De même, en 2017 il est contacté par le Quatuor Stanislas pour participer à la saison 2017-2018 et jouer Five Tango Sensations  d’Astor Piazzolla. Et pour cette même occasion, il lui est proposé d’écrire une pièce pour accordéon/violon/violoncelle.

Parallèlement à ses projets de compositeur/interprète, Fabrice Bez s’adonne à l’improvisation libre en accompagnant des improvisations théâtrales, lors de ciné-concerts ou en composant en temps réel la musique du film Ceux qui partent, ceux qui restent de Laurent Masse.
 
Pour cette la saison 2017/2018, différents projets sont d’ores et déjà lancés :
La sortie du disque Les derniers vestiges évanouis
Une nouvelle création avec la Compagnie des Ô : Fantômes
L’écriture pour cordes et accordéon à la demande du Quatuor Stanislas
L’écriture d’un répertoire inspiré par les œuvres de Gustave Courbet avec Rémi Fox au saxophone soprano
L’écriture d’un répertoire inspiré par 8 œuvres du Musée des Beaux Arts de Nancy avec Jérôme Fohrer à la contrebasse et Etienne Kreisel au violon
Un trio de musique improvisée avec Julia Kadel (piano) et Anil Eraslan (violoncelle)