La compagnie des Ô

À l’origine, il y a les élèves de la promotion « Bruno Ricci » de l’option théâtre du Lycée Chopin à Nancy qui ne veulent pas arrêter de travailler ensemble, une fois le BAC en poche. Les dynamiques Kevin Ingret et Nicolas Turon créent alors une association appelée Le Troupô, qui va rassembler pendant quelques années cette troupe de copains de lycée et qui se donne comme but de jouer dans les zones très rurales, non équipées culturellement. Ils apprendront ainsi le métier sur les routes vicinales et les chemins de traverse, en jouant dans les granges et les hangars, là où personne d’autre ne va.

Ils remporteront aussi quelques prix et mentions dans les concours de théâtre amateur qu’ils courent avec ardeur, ce qui leur permettra d’être beaucoup invités à l’internationale, et de nouer des amitiés artistiques qui sont toujours vives aujourd’hui.

La Compagnie des Ô né en 2007 pour professionnaliser les actions artistiques initiées par Le Troupô. Structurée autour du metteur en scène Nicolas Turon et du musicien Fabrice Bez, la compagnie emploie aujourd’hui une trentaine d’artistes par saison, majoritairement originaires du Grand Est.

Son objet principal demeure la création et la diffusion de spectacles vivants et d’actions artistiques professionnel.les, dans le domaine du spectacle Jeune Public et des Arts de la Rue, parmi lesquels : L'Album (2022)L'Inutile (2020)Fantôme (Bright Side) (2019), Comme à l'entraînement (2019), Le Garage à Papa (2019) Fantôme (Dark Side) (2017), Fracasse ou La Révolte des enfants des Vermiraux (2015), [SH] Sherlock Holmes, son dernier coup d'archet (2013), New-York City, une lecture (2012), A la Porte (2011), Les Pompes funestes et Tempête de Ciel Bleu (2010), Physique ChimieCodex Carton et Kitchenette (2007).

Mais elle mène aussi d’autres missions, comme l’enseignement du théâtre aux enfants et aux publics en difficulté, dans de nombreuses structures ou écoles, la direction de structures et d’évènements artistiques (La Grande Descente (2018-2022), La Cavalcade de Villerupt (2016), Le Môm’Théâtre de Rombas et le Festival Nouvelles Pistes de Thionville (2009-2014), la programmation de saison du Centre Europa d’Hettange-Grande (2007-2014), et l’accompagnement de projets ponctuels), ainsi que le partenariat avec des structures artistiques internationales tournées vers la création collective et l’enseignement : Le Chapitô (Nouvelle-Calédonie), Junges Teater de Lörrach (Allemagne), Ecole nationale du Cirque de Shems’y (Maroc), CYT de Wolverhampton (Royaume-Uni), Kelmes Theater (Lituanie), et des projets en Russie, Autriche, Espagne (Iles canaries), Québec, Luxembourg et Belgique.

Son implantation est locale et participe à développer culturellement la Région Grand Est ; son rayonnement est national ; sa diffusion est internationale.